Plateforme
Droits de l’Homme

Présentation générale

La Plateforme Droits de l’Homme « PDH » est un collectif d’ONG françaises agissant à l’international pour la promotion et la défense des droits de l’Homme. Sa création est issue du constat qu’il n’existe pas, en France, de réseau offrant un espace permanent d’échanges et de collaboration aux ONG françaises engagées sur ces enjeux au niveau international. Elle permet aux membres d’accroître leur visibilité, représentation, mise en lien et renforcement mutuel.

La Plateforme Droits de l’Homme, a été officiellement créée en septembre 2017 à l’initiative de 12 ONG ayant leur siège social en France. Son objectif est de renforcer la dynamique collective et l’efficacité des organismes œuvrant en matière de défense des droits de l’Homme à l’international.

La PDH rassemble des organisations à but non lucratif et des organisations solidaires d’utilité sociale (ESUS), dotées de la personnalité morale ayant leur siège social ou leur bureau de représentation en France, engagées sur le plan international dans le domaine des droits de l’Homme, autour des objectifs suivants :

• Promouvoir la représentation et la visibilité de ses membres auprès des pouvoirs publics français ou de tout autre partenaire public ou privé, national ou international autour d’enjeux liés à la promotion et la défense des droits de l’Homme.
• Développer des interfaces de dialogue entre les membres en favorisant une mutualisation de moyens, des compétences et des outils à leur disposition.
• Renforcer les capacités et l’efficacité des membres comme des acteurs clés de la promotion et la défense des droits de l’Homme dans leurs pratiques d’organisation et développement.

Gouvernance

La PDH s’est dotée d’un Comité de Pilotage et d’un Bureau.
Les membres du Comité de Pilotage ont été élus par l’Assemblée Générale du 17 septembre 2020 :

  • Agir ensemble pour les droits humains
  • Avocats sans frontières France
  • Fédération internationale des ACAT (Action des chrétiens pour l’abolition de la torture)
  • Forum Réfugiés-COSI
  • Ensemble contre la peine de mort
  • Equal Rights & Independant Media
  • Human Dignity
  • Observatoire international des avocats en danger
  • Prison Insider
  • Terre des Hommes France

Le Comité de Pilotage a élu, parmi les représentants de ses membres, un Bureau composé de :

Raphaël Chenuil-Hazan

Directeur général d’ensemble contre la peine de mort et membre du Conseil national pour le développement et la solidarité internationale (CNDSI)

1. Un président

Claire De Grave-Basset

Responsable des programmes internationaux Terre des hommes

2. Deux vice-présidentes

Florence Laufer

Directrice Prison Insider

Gabrielle Joint

Responsable administrative et financier, Equal Rights & Independent Media

3. Une trésorière

Charte de la PDH

Nous,

Organisations non-gouvernementales françaises œuvrant pour les droits de l’Homme à l’international, adoptons la présente Charte portant création de la Plateforme française des ONG de droits de l’Homme agissant au niveau international.

Dans un contexte: +

 • D’un monde de plus en plus complexe et global dans lequel les enjeux de respect des droits de l‘Homme se ressentent autant à l’intérieur de nos frontières qu’à l’international ;

 • De multiplication des situations où l’action des personnes ou organisations engagées en faveur de la défense et de la promotion des droits de l’Homme est empêchée ou réprimée ;

 • D’une complexification des espaces de dialogue et des dispositifs de financements ;

 • Et d’une ambition mondiale pour favoriser l’avènement de sociétés pacifiques, justes et inclusives.

Constatons: +

 • Qu’une grande diversité d’ONG françaises sont engagées en faveur des droits au niveau international ;

 • Que si la diversité de l’expertise des ONG droits de l’Homme françaises peut être utile au dialogue politique, et peut jouer un rôle important dans la politique internationale et nationale, elle est un frein à leur visibilité et à leur prise de parole dans les espaces de concertation ;

 • Que les ONG des droits de l’Homme françaises mandatées sur la défense et la promotion de droits spécifiques dans des contextes différents ne disposent pas d’espace existant d’échanges et de collaboration ;

 • Que malgré leur diversité, les ONG de droits de l’Homme françaises partagent des problématiques similaires dans leur modèle économique et leur mode d’intervention ; Que les enjeux de pérennisation et de professionnalisation nécessitent des efforts particuliers de collaboration et de coordination entre les acteurs droits de l’Homme eux-mêmes et les autres acteurs politiques, économiques et culturels.

Partons du principe: +

 • De l’indivisibilité des droits fondamentaux: droits civils et politiques et droits économiques sociaux et culturels ;

 • Que les ONG de droits de l’Homme sont toutes les associations se définissant elles-mêmes comme ONG de promotion ou de défense des droits de l’Homme, pour lesquelles l’engagement en faveur des droits est clairement affichée au cœur de leur vision et de leur identité ;

 • Que nos organisations partagent des pratiques communes de mobilisation des droits (actions de contentieux; veille et alerte sur les cas de violations de droits; renforcement des capacités / formation sur les droits ; sensibilisation sur les droits ; plaidoyer ; travail sur l’évolution du cadre normatif) ;

 • Que nos organisations se définissent par leur caractère non gouvernemental, apolitique, impartial et non lucratif et qu’elles sont affranchies de tout pouvoir, toute influence et toute ingérence dans leurs actions.

Avons comme ambition: +

 • La constitution et l’animation d’une dynamique collective entendant soutenir les acteurs du secteur en accroissant leurs capacités de représentation et leur visibilité, tout en favorisant leur mise en lien et leur renforcement mutuel au travers notamment d’échanges d’expérience, de groupes de travail ou de mutualisation de pratiques.

 • Ces pratiques permettent de préciser le « métier » commun aux ONG DH et constitue la base du cadre d’échange entre membres.

Nous donnons comme mission : +

De favoriser la mise en lien et le renforcement mutuel entre ONG, afin :

 • de permettre le partage de l’information et la production collective de savoirs ;

 • de créer des opportunités d’échanges et de renforcement mutuel ;

 • de mutualiser les compétences pour répondre aux besoins de chaque membre ;

 • de favoriser la mise en place ou l’accessibilité à des formations ;

D’accroître la capacité de représentation et de visibilité commune de ces ONG, afin :

 • d’organiser la représentation des ONG DH dans leur diversité et leur originalité ;

 • de faire entendre l’importance des droits de l’Homme dans la politique de coopération française ;

 • d’être plus visibles collectivement au sein des espaces de débats et des réseaux internationaux ;

 • d’établir une passerelle vis-à-vis de différents réseaux de financeurs privés.

Nous engageons à: +

 • Considérer cette charte comme un préalable à la définition de statuts ;

 • Établir une gouvernance participative favorisant la mise en œuvre des missions de • la plateforme et impliquant l’ensemble de ses membres ;

 • Organiser une assemblée générale constituante ;

 • Garantir le fonctionnement régulier de la vie associative par la participation aux • temps de concertation et d’échanges ;

 • Faciliter l’intégration de nouveaux membres ;

 • Appliquer cette Charte dans nos activités et nos missions, aux côtés de (et non en remplacement de) code, charte ou engagement pris individuellement.

Affirmons: +

 • Notre engagement à coopérer en faveur du respect des droits, des libertés fondamentales et de la dignité des personnes.

Appelons: +

 • Les ONG françaises et acteurs de la solidarité internationale travaillant sur les droits de l’Homme à nous rejoindre au sein de cette Plateforme pour la faire vivre et avancer ensemble.

Groupes de travail

Des nombreuses activités sont prévues dans le cadre de la Plateforme Droits de l’Homme, notamment l’animation de groupes de travail entre les membres. En 2018, six groupes de travail thématiques ont été constitués au sein de la PDH :

Groupe I – Adhésions des nouveaux membres
Ce groupe est chargé d’instruire les futures demandes d’adhésion, de les présenter au comité de pilotage (COPIL) pour agrément et d’engager un dialogue avec des potentiels nouveaux membres.

Groupe II – Relations extérieures
Ce groupe est chargé des contacts avec les partenaires de la PDH : institutions, ONG, réseaux, acteurs privés divers.
Principaux accomplissements : Soirée festive et militante à l’opéra de Lyon pour les 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme le 10 décembre 2018 ; signature du Protocole de Partenariat entre la PDH et le Groupe Enfance ; représentation de la PDH au CNDSI ; représentation de la PDH aux réunions de consultation de l’ Agence Française de Développement (AFD) sur la « stratégie transition politique et citoyenne » et la « stratégie régionale Afrique centrale » ; représentation de la PDH aux consultations du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) pour le développement de la « stratégie droits humains et développement », échange sur l’Etat de droit dans l’Union Européenne ; rencontre avec le Président et le Directeur général de Coordination SUD.

Groupe III – Communication extérieure
Ce groupe est chargé de la mise en place et de l’actualisation des outils et supports de visibilité de la PDH (site web, réseaux sociaux, plaquette…).

Groupe IV – Financements et modèle économique
Ce groupe est chargé de la réflexion sur les ressources nécessaires au fonctionnement de la PDH et des organisations membres sur les court, moyen et long termes, ainsi que sur la disponibilité des financements pour les ONG du secteur droits humains.

Groupe V – Recherche et plaidoyer
Ce groupe est chargé de l’élaboration de réflexions, la production de notes, la diffusion de prises de position sur des thématiques en rapport avec le domaine d’action de la PDH.

Groupe VI – Échanges de pratiques et formations
Ce groupe est chargé de la mise en œuvre d’activités pour favoriser les « échanges entre pairs » et la capitalisation des « bonnes pratiques » ainsi que la mise en place de formations sur des sujets d’intérêt commun aux membres de la PDH.

Nos partenaires

Agence Française de Développement
La Fondation de France
Coordination Sud
Le groupe Enfance