Plateforme
Droits de l’Homme

Des nouveaux projets pour Avocats Sans Frontières en 2020

mars 2020

En 2020, Avocats Sans Frontières France démarre 4 nouveaux projets : 2 au Mali, 1 au Cameroun et 1 en Haïti. Le démarrage de ces projets résulte de la volonté de l’association d’agir « là où la défense n’a plus la parole ».

Au Mali

ProFOTO : Promotion des droits fondamentaux des détenus et application des instruments juridiques de prévention de la torture.

ProFOTO a pour objectifs= de contribuer à la prévention des actes de torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants afin d’améliorer l’Etat de droit au Mali et de promouvoir une meilleure connaissance et application des dispositifs de prévention de la torture par le renforcement des capacités des acteurs de la chaîne pénale et le plaidoyer pour la prévention de la torture dans les lieux de privation de liberté.

JUGE : Justice pour les survivantes de violences basées sur le genre

JUGE a été conçu avec l’objectif de renforcer le respect des droits de l’Homme et participer à la consolidation de la démocratie au Mali et de lutter contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) et l’impunité de leurs auteurs. Poursuivre les auteurs de VBG permettra de rendre justice aux survivantes, crédibiliser l’action de la justice étatique et promouvoir la confiance des citoyens envers les institutions.

Au Cameroun

RECAJUD : Renforcement des Capacités de la société civile camerounaise pour l’accès à la Justice des personnes en Détention

RECAJUD vise à renforcer les capacités des membres de la chaîne judiciaire dans la protection et la prise en charge des personnes privées de liberté, en particulier les personnes en situation de vulnérabilité, et à promouvoir la mise en application des peines alternatives.

En Haïti

IMPLIC : Implication et participation des acteurs pour la protection des droits des personnes privées de liberté

Le projet IMPLIC a pour objectif de contribuer au renforcement de l’Etat de droit et au respect des droits de l’Homme en Haïti et de contribuer à la défense et à la protection des droits des personnes privées de liberté par l’implication et la participation des acteurs nationaux en Haïti.

Ces nouveaux projets s’ajoutent aux 4 autres projets déjà mis en place sur le terrain par ASF France et qui se poursuivent.

Au Nigeria

ProCAT : Lutte contre la torture

Le projet, lancé 2009, a pour but de contribuer à la réduction des actes de torture de toute la chaîne judiciaire, d’améliorer l’accès à la justice et aux services juridiques pour les victimes de torture, de renforcer les connaissances et compétences des autorités judiciaires et de promouvoir une meilleure connaissance et application des principes de la Convention des Nations-Unies contre la Torture (UNCAT). Au fil des années, ProCAT s’est étendu dans 5 Etats du Nigeria : Kaduna, Lagos, Ego, Enugu et Imo.

SAFE : Renforcement des capacités des acteurs nationaux et pour mettre fin aux violations graves des droits de l’homme

Mis en place depuis 2019, SAFE a pour objectif de renforcer la promotion et le respect des droits de l’Homme au Nigéria dans les situations où les personnes sont le plus menacées, en protégeant leur dignité humaine et de contribuer à mettre fin aux violations graves des droits de l’Homme (torture, mauvais traitements, détention arbitraire et exécutions extrajudiciaires) perpétrées en toute impunité par les services de sécurité des États de Kaduna, Enugu et Lagos.

Au Cambodge

MAJC : Mobilisation des Acteurs et accès à la Justice pour les Cambodgiennes

Lancé en novembre 2018, la finalité du projet MAJC est de favoriser l’accès à la Justice des femmes victimes de Violences Basées sur le Genre (VBG) grâce à une prise en charge adéquate d’une part, et de sensibiliser la communauté aux droits des femmes et aux violences qu’elles subissent d’autre part. Pour cela le projet intervient à différentes échelles – au niveau de la Province, des districts et des villages – et s’adresse à une diversité d’acteurs, qu’ils soient acteurs de la chaîne pénale, acteurs associatifs ou membres des communautés.

En Grèce 

Samos Legal Centre

Samos, île de la mer Égée, est située face à la côte turque. Elle compte le deuxième plus grand nombre de migrants: plus de 8 000 réfugiés et migrants résident sur l’île, alors que le camp a une capacité d’accueil n’allant que jusqu’à 650 personnes. Depuis janvier 2019, le Centre juridique de Samos fournit une assistance juridique aux demandeurs d’asile et travaille avec des avocats et experts juridiques nationaux et internationaux (avocats grecs inclus). Quotidiennement, le Legal Centre accueille les demandeurs d’asile présents sur l’île de Samos. L’équipe sur place délivre des conseils juridiques, mais également un accompagnement judiciaire sur différentes procédures.