Plateforme
Droits de l’Homme

[Talk#3] Comment concilier droits de l’homme & régulation à l’ère d’un espace public digital ?

Mardi 2 février 2021, de 18h00 à 19h00

Le replay de cet événément est accessible ici.

« Les Talks de la PDH-Plateforme des droits de l’Homme : Business et droits humains », en partenariat avec Affectio Mutandi.

 

Vous êtes chef.fe d’entreprise directeur.rice RSE, membre d’une organisation professionnelle ou d’une ONG, journaliste ou juriste, vous souhaitez améliorer vos pratiques ou vous informer sur les récentes avancées en termes de respect des droits fondamentaux en entreprise?

Vous souhaitez déployer une démarche collective pour orienter et valoriser les engagements RSE liés aux droits humains dans votre secteur économique ?

 

La Plateforme droits de l’homme (PDH) et Affectio Mutandi vous invitent à participer à un cycle d’événements ciblant la question de l’intégration des enjeux de droits humains par les entreprises. Après un premier talk sur les questions du devoir de vigilance et de la collaboration entre entreprises du SBF 120 et ONG, suivi d’un deuxième webinaire sur la question du respect des droits civils et politiques, notre dernier talk s’intéressera à la régulation et l’intégration des enjeux de droits humains par des entreprises du numérique.

 

Comment concilier droits de l’homme & régulation à l’ère d’un espace public digital ?

Les plateformes numériques sont devenues par accident plus que par dessein les administrateurs de notre espace public digital. Comment peuvent-elles faire face aux responsabilités qui leur incombent, notamment en vertu des principes directeurs de l’ONU relatifs aux entreprises et aux droits humains ? Quels doivent-être les principes directeurs d’une nécessaire régulation qui soit respectueuse des droits humains? Comment articuler respect de la liberté d’expression et accès à une information fiable? La communauté des organisations des droits humains doivent apporter les réponses à ces questions essentielles.

Parmi elles, un groupe de travail du Forum sur l’Information et la Démocratie, dont RSF est un membre fondateur, a proposé 250 recommandations pour mettre fin aux infodémies. « La gouvernance de notre monde numérique doit être arrachée aux entreprises privées comme aux États autoritaires pour que la démocratie puisse survivre, explique Marietje Schaake, co-présidente du comité de pilotage du groupe de travail. Les dirigeants démocratiques doivent prendre leur responsabilité dès maintenant et préserver la démocratie, les droits humains et les libertés fondamentales. »

Le Digital Services Act (DSA) de l’Union Européenne, présenté à la mi-décembre 2020, est censé gouverner le numérique en Europe pour les années à venir. Le DSA a été présenté comme une refonte ambitieuse du cadre législatif européen concernant ces questions, qui notamment imposeront des obligations aux plateformes (établir une analyse de risque de sa plateforme, être transparent sur les sources de revenus publicitaires ou ouvrir l’accès aux algorithmes). Quelles sont les réactions des entreprises françaises et européennes, des plateformes de réseaux sociaux, des institutions et de la société civileconcernant cette nouvelle règlementation ? Et comment ces différents acteursenvisagent-ils son application ?

 

Cette rencontre est l’opportunité d’un dialogue entre les experts de la société civile et les entreprises désireuses d’intégrer dans leur stratégie, le respect des libertés et des droits fondamentaux.

 

Pour traiter ces questions, nous aurons le plaisir d’accueillir :

  • Delphine Halgand-Mishra, rapporteure pour le Forum sur l’Information et la Démocratie.
  • Jean Gonié, Directeur Europe des affaires publiques de Snapchat.
  • Henri Verdier, ambassadeur français pour le numérique.

Les échanges seront animés par Flora Graioni, directrice adjointe d’ERIM et Pauline Zanetti, chargée de programme pour ERIM.

 

À propos des organisateurs

 

Créée à Paris en 2017, la Plateforme des Droits de l’Homme (PDH) regroupe désormais 22 ONG de défense et de promotion des droits de l’Homme. Son objectif est de renforcer la dynamique collective et l’efficacité des organismes œuvrant en matière de défense des droits de l’Homme à l’international.

 

 

Equal Rights & Independent Media (ERIM, anciennement IREX-Europe) est une ONG française qui supporte les défenseurs des droits humains à travers le monde. Ses actions promeuvent particulièrement les droits des femmes et des minorités sexuelles. ERIM travaille également à renforcer l’indépendance des médias et l’accès des citoyens à des sources d’informations alternatives.

 

 

 

Reporters sans frontières (RSF) est une ONG française qui défend et promeut la liberté d’information dans le monde. À travers un intense travail de plaidoyer, RSF sensibilise aux graves obstructions au droit d’informer rencontrées par les journalistes dans leur travail quotidien. Elle édite notamment un classement mondial de la liberté de la presse mis à jour annuellement et considéré comme une référence mondiale en la matière.

 

 

AFFECTIO MUTANDI est aujourd’hui la référence en matière de conseil en stratégies sociétale, normative et réputationnelle avec pour leviers majeurs l’innovation sociétale, les stratégies à impacts et la responsabilité sociale des organisations qu’elles soient entreprises, investisseurs, ONG, États ou collectivités territoriales.

 

Ce projet est soutenu par l’Agence Française de Développement et la Fondation de France.

 

Logo AFD