Plateforme
Droits de l’Homme

Mot du président

Le monde associatif français a besoin d’une plateforme comme la nôtre pour que les droits de l’Homme soient au cœur des enjeux nationaux et internationaux. La recherche de synergies et de professionnalisation des membres sont au cœur de notre mandat. La PDH est riche en cohésion, en mise en réseau, en volontés participatives de pousser collectivement pour une meilleure prise en compte des droits de l’Homme. L’animation des groupes de travail, les synergies engendrées entre nous tous sont autant de preuves que les besoins de cohésions entre nos organisations sont essentiels, porteurs de sens et d’enjeux globaux, nécessitant de la part de nos organisations de pouvoir faire un. Nous portons cette ambition grâce à votre engagement et votre mobilisation. Elle doit être maintenue dans les mois et les années à venir pour un développement croissant de notre secteur. J’attends de vous que vous nous aidiez à porter cette ambition !

Merci,

Raphaël Chenuil-Hazan (Président de la PDH)

[RAPPORT] « Togo : une tradition de répression » par Tournons La Page
novembre 2022

 

Tournons La Page, membre de la PDH, vient de publier un nouveau rapport intitulé « Togo : une tradition de répression ». 

Le Togo, dirigé par la même famille depuis 1967, a institutionnalisé une tradition de répression de l’espace civique : arrestations et emprisonnements arbitraires de défenseurs des droits humains, d’activistes pro-démocratie, de journalistes et d’opposants politiques, entachés de décès en détention ou au sortir de détention, interdictions de manifestations comme de réunions privées, dégradation de la liberté d’expression et de la presse avec des suspensions abusives de journaux… Une tradition qui, après une légère décrispation au début des années 2010 avec la dépénalisation des délits de presse, est redevenue la norme à partir d’août 2017 avec la mobilisation populaire pour le retour à la Constitution originelle de 1992 (dont l’article 59 limitait à deux le nombre de mandats présidentiels) et le droit de vote de la diaspora.

Le présent rapport commence par faire une analyse des textes juridiques de l’État du Togo en matière des droits humains, mettant en lumière les dispositions liberticides actuellement en vigueur au Togo. Il compile ensuite les différents cas d’arrestations, d’interdictions de manifestation et de réunion et les coupures d’internet afin de démontrer leur récurrence et la dynamique de rétrécissement de l’espace civique à l’œuvre depuis 2017 au Togo.

» Lire la suite

Notre bilan de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne

30 juin 2022 

En mars 2022, la Plateforme des Droits de l’Homme avait publié la note de position Pour une Présidence française de l’Union européenne de promotion et de défense des droits humains ! énonçant, autour de 3 axes et 20 demandes, les recommandations des organisations de la société civile de protection des droits humains à la Présidence française du Conseil de l’Union européenne (PFUE).

Alors que faut-il retenir de ces 6 derniers mois à la tête du Conseil de l’Union européenne ? Que reste-t-il à faire dans le secteur des droits humains ?

» Lire la suite